Bypass Repeated Content

Un emblème dans un magnifique parc paysager

Château-fort de Badenweiler

Château-fort de Badenweiler, Vue extérieure; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende
Un emblème dans un magnifique parc paysager

Château-fort de Badenweiler

Visible de loin, le Château-fort de Badenweiler(Burg Badenweiler) se dresse au-dessus de cette station thermale du sud de la Forêt-Noire. Au XIXe siècle, les ruines du château ont été intégrées dans un magnifique parc paysager de style anglais.

Château Baden - Badenweiler; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Auteur inconnu

Depuis les ruines, le regard porte loin sur la plaine du Rhin et la Forêt-Noire.

Le château de Badenweiler, également connu sous le nom de château de Baden, est juché sur une colline pittoresque au-dessus du parc de la station thermale de Badenweiler. C’est une véritable perle parmi les châteaux de la maison de Bade situés sur le Rhin supérieur. Les premières mentions du château remontent au début du XIIe siècle et probablement à la famille Zähringen. Le village de Badenweiler est beaucoup plus ancien : il accueillait déjà des thermes à l’Antiquité. Les vestiges des bains romains de Badenweiler sont l’un des principaux monuments romains du Bade-Wurtemberg.

Une forteresse stratégique

Le cœur du château, qui a été préservé, date du début du XIIe siècle. Sa partie la plus ancienne, et la plus marquante, est le corps de logis aux fenêtres de style roman tardif. Comme le château a été construit avec des matériaux provenant des thermes romains, on a longtemps supposé qu’il était lui-même d’origine romaine. 

Château Baden - Badenweiler; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

L’enceinte du château est encore fermée sur une grande partie de sa longueur.

À l’origine, le château servait à protéger les mines d’argent environnantes. Les margraves de Bade en prirent possession en 1503. Agrandi pour devenir une forteresse régionale stratégique, il fut détruit en 1678 lors de la guerre de Hollande par les troupes françaises qui s’en retiraient. Le château n’a jamais été reconstruit. Afin de préserver les ruines du délabrement et de les ouvrir aux visiteurs, le site a été entièrement rénové en 1982 et réhabilité en 2004.

Une pente raide mais une belle récompense

Le chemin escarpé qui mène aux ruines du château est bordé de murs et passe devant la rotonde. Les nombreux murs qui ont été préservés délimitent les différentes pièces et le corps de logis. Au nord-est, dans le corps de logis avec ses trois subdivisions, on peut voir que le château comptait autrefois plusieurs étages. Les formes des fenêtres ont également été conservées. Le donjon offre une vue magnifique sur la campagne environnante.

Château médiéval Hochburg d'Emmendingen, visiteurs; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert

Visiteurs

Flâner sur la colline

Outre les vestiges du château, la colline sur laquelle il trône vaut également le détour. À l’ouest du chemin qui en fait le tour se trouve un monument dédié au grand-duc Friedrich Ier (1826–1907). Le parc thermal abrite également le jardin « Hildegard von Bingen ». Friedrich Weinbrenner. Aujourd’hui, il est principalement utilisé pour célébrer des mariages.Installé le long du mur de soutènement, il présente une variété de plantes médicinales qui témoignent du savoir de l’abbesse Hildegard von Bingen (1098–1179). Le « Belvédère », un imposant pavillon et salon de thé de style classique, a été construit de 1811 à 1816 selon les plans de l’architecte de la cour